Éveil de l'Étincelle Divine, Changement, Partenariat Spirituel


CHANGEMENT est le mot d'ordre du dernier trimestre 2021 et ce changement s'opère en chacun, selon son propre Bien Suprême (que nous en soyons conscients ou non). Ce qui ne nous sert plus quitte nos vies et il est important de laisser partir l'ancien et d'accueillir le nouveau ! Ce changement se produit de manière multidimensionnelle et affecte nos corps mental, émotionnel, physique et éthérique, entre autres, ainsi que notre Cœur Sacré Multidimensionnel (qui est fortement) activé par le noyau cristallin de la Terre et les codes diamantés de la Source). Au niveau physique, ces changements peuvent se manifester de diverses manières : fin de relations qui ne nous servent plus ; désincarnation de personnes proches ; déplacements géographiques nous amenant à nous rapprocher d'autres personnes cherchant le Partenariat Spirituel ; etc. L'acceptation de ce changement doit d'abord commencer en nous-mêmes afin que nous soyons capables d'accepter la voie que d'autres ont choisie, que ce soit au niveau de la personnalité (consciemment) ou de l'âme (inconsciemment). Rappelez-vous toujours : « Quand on ferme une porte, une fenêtre s'ouvre ! ».


Pour beaucoup, c'est l'Éveil de l'Étincelle Divine. Et cela fait partie de l'Ascension ! Et c'est ainsi ! :)


Je vous laisse un petit extrait du livre "Le Partenariat Spirituel" de Gary Zukav, qui aide à comprendre ce qu'est un Partenariat Spirituel. Bénédictions, Anabela.


« [...] Pendant la période où j'ai vécu dans une petite communauté de montagne, j'ai fait partie d'un groupe d'hommes qui s'est réuni chaque semaine pendant 2 ans. Nous étions un groupe de seulement 4 personnes et nous sommes devenus très proches. Nous avons appris à nous estimer mutuellement et à apprécier le temps que nous avons passé ensemble. Nous faisions des promenades en VTT, du ski, des randonnées et nous explorions la nature ensemble. Nous partagions nos maisons, dînions ensemble et nous nous demandions de l'aide, comme lorsque je rentrais d'un voyage et que je trouvais l'eau gelée dans les tuyaux. Nous nous sommes disputés et réconciliés, nous avons développé de la sympathie et de l'empathie, nous avons plaisanté et nous nous sommes consolés. En bref, nous avons partagé nos vies et nous nous sommes énormément enrichis les uns les autres.

Notre groupe s'est divisé quand l'un des hommes est parti, mais l'amitié avec lui est restée forte et étroite. J'avais l'impression de le connaître et qu'il me connaissait. C'est pourquoi j'ai été stupéfait d'apprendre qu'il s'était pendu. Je ne pouvais ni répondre à la voix au téléphone qui l'annonçait (un membre de notre groupe), ni poser l'écouteur. J'ai eu envie de vomir et en même temps j'ai réalisé que c'était parce que je n'arrivais pas à digérer ce que je venais d'entendre. Les heures qui ont suivi ont été tumultueuses. D'abord les larmes, puis une colère féroce : "Pourquoi as-tu fait ça ? Penses-tu être le seul au monde ? Crois-tu que les autres n'ont pas de sentiments ? Et nous ? Et moi ? Tu n'as même pas dit au revoir." Puis vint une énorme vague de chagrin. J'ai pleuré sans vouloir ou pouvoir m'arrêter.

La nuit précédente, Linda et moi étions allés écouter des moines d'un monastère tibétain en Inde et avions été touchés par la puissance de leurs chants. Maintenant, après avoir appris la mort de mon ami, bien qu'il soit tard, j'ai eu envie d'aller leur rendre visite ! Nous avons appelé leurs hôtes et ils nous ont invités chez eux. Lorsque nous sommes arrivés, les moines étaient bien éveillés et pleins de vie. J'ai fait de mon mieux pour expliquer le suicide de mon ami au supérieur et la raison pour laquelle nous étions là (bien qu'elle me soit inconnue). Il était difficile de parler car chaque nouvelle vague de chagrin m'étouffait et la seule chose que je pouvais faire était de m'arrêter quelques instants pour essayer de retrouver mon souffle et ma voix. Lorsque j'ai terminé, le supérieur, qui m'avait écouté attentivement, m'a simplement dit : "Puisque vous ne pouvez rien faire pour votre ami, pourquoi ne vous détendez-vous pas ? Voulez-vous dîner avec nous ?" Je ne pouvais pas anticiper l'effet que ses mots ont eu sur moi. Pendant un moment, mon chagrin s'est adouci. Son invitation semblait très appropriée et sa remarque évidente. Bien qu'une partie de moi (une partie craintive) ait voulu pleurer, j'ai décidé de rester pour le dîner et Linda a accepté.

C'était une décision importante pour moi. Les moines ont emporté une photo de mon ami (la meilleure photo que j'avais de lui) en Inde pour la placer dans le temple pendant 1 an, et je me souviens encore du repas tardif inattendu que Linda et moi avons partagé avec 20 compagnons rieurs et de cœur léger, le jour où l'un de mes amis les plus chers s'est suicidé. Je ne sais pas si les moines pensaient en termes de remise en question des parties craintives de la personnalité, mais ils m'ont aidé à remettre en question une partie craintive de la mienne. J'avais encore des larmes et du chagrin à ressentir (d'autres expériences des parties craintives de ma personnalité), mais j'avais appris une leçon. J'ai vu que mon chagrin ne déprimait pas les moines, mais que leur joie m'exaltait. Plus que cela, j'ai vu que ma vie n'avait pas besoin de suivre un chemin descendant de douleur et de chagrin pendant plusieurs années. Je pouvais choisir une autre voie et, en effet, c'est ce que j'ai fait à ce moment-là.

Ces moines animés étaient bien plus que des amis pour moi, bien que nous ne nous connaissions pas jusqu'à ce moment-là. Ils m'ont donné quelque chose de différent, de rafraîchissant et de plus guérissant que l'amitié. Ils ne m'ont pas consolé ("Une telle tragédie doit être difficile à supporter"), ils ne m'ont pas fait part de leur compréhension ("Mon frère est également décédé cette année"), ils ne m'ont pas donné de conseils ("Il vaut mieux regarder en avant qu'en arrière"), ils n'ont pas soutenu d'une quelconque manière la peur qui me traversait, me tourmentait, me paralysait et m'enveloppait. Au contraire, ils m'ont montré une façon d'être avec les autres qui est bien plus gratifiante, qui apporte de la joie et confère bien plus de pouvoir que l'amitié. J'avais entendu parler de cette voie et même écrit à son sujet. Ils m'ont aidé à la vivre d'une manière que je n'avais jamais connue auparavant. Cette voie a un nom.


Partenariat Spirituel.

Le Partenariat Spirituel est un partenariat entre égaux dans le but d'une croissance spirituelle. [...] Les partenaires sont ensemble pour s'aider à grandir spirituellement, plutôt que pour accroître leur confort et leur sécurité physique. Les partenariats spirituels sont des véhicules que les personnes multisensorielles utilisent pour créer un pouvoir authentique et se soutenir mutuellement dans la création d'un pouvoir authentique. [...] Le but qu'ils partagent est la croissance spirituelle et chacun sait qu'il ou elle doit être celui ou celle qui l'atteint. Leur engagement est une promesse de leur développement spirituel, une détermination à aller vers la plénitude de leur propre potentiel afin d'offrir les dons pour lesquels ils sont nés. Les partenaires spirituels plongent dans leurs peurs les plus profondes - leurs expériences d'impuissance - avec l'intention de les guérir complètement. »


PS : Vous pouvez utiliser l'image de cet article pour vous aider à Eveiller votre Etincelle Divine. Il faut just la regardez et respirez. Vous pouvez également la partager, je vous demande simplement de conserver les crédits de l'image. Gratitude ! Anabela


8 vues

Posts récents

Voir tout